Votre panier est vide.
Découvrez nos Best-sellers
  • Savon Tout Doux

    Adoucit ・ toute peau 4,90 
  • Savon Secret d’Argan

    Illumine ・ Peau mature 4,90 
baume immortelle concentré réparateur
baume immortelle
Produit labélisé par Nature et Progrès, le label le plus exigeant et le plus transparent sur le marché bio. nature et progrès
Min 95% d'ingrédients d'origine naturelle et min 95% d'ingrédients végétaux certifiés bio.cosmebio

Baume Immortelle Concentré Réparateur

23,00  | 145

Le baume immortelle précieux est notre best-seller. L’Allié parfait qui sublime les peaux matures ou sèches en toutes saisons. Le mélange d’actifs naturels d’une qualité exceptionnelle préserve la souplesse et l’éclat de votre peau. L’utilisation quotidienne du  baume immortelle nourrit en profondeur, lisse et renforce votre épiderme pour mieux affronter le temps.
Ce baume s’utilise en massages directs et légers, une petite quantité suffit à être efficace.

Caractéristiques
  • Contenance 30ml
  • Conservation 12 mois après ouverture
  • Sans huile essentielle
  • 98,91% des ingrédients moins l’eau et les minéraux sont issus de l’agriculture biologique
Ingrédients clés
  • Fleurs d’Immortelles du Tarn
  • Huile de noyau d’abricot bio
  • Cire d’abeilles

*COSMOS ORGANIC certifié par Cosmécert selon le référentiel COSMOS

∙ baume immortelle adapté aux PEAUX matures ∙

∙ baume immortelle bio ∙

Le baume à la fleur d’immortelle locale du Tarn est un concentré de bienfaits pour la peau. Grâce à la macération de cette précieuse fleur dans l’huile de noyaux d’abricot bio, le baume offre des propriétés nourrissante et apaisantes. Il aide à atténuer les signes de l’âge, à apaiser les irritations cutanées et à nourrir en profondeur, laissant la peau douce et radieuse.

CUEILLETTE ARTISANALE DE LA FLEUR D’IMMORTELLE

Depuis notre création 2010, nous avons décidé d’incorporer cette petite fleur jaune dans nos produits. Chaque été, Louise émoi réalise sa récolte de fleurs d’immortelle près de notre savonnerie, manuellement. Nous bénéficions souvent de la solidarité de nos partenaires et amis producteurs qui partagent leurs récoltes. Louise émoi met beaucoup d’amour à la confection de ce soin.

Les fleurs d’immortelle sont triées minutieusement avant de macérer dans de l’huile d’abricot bio. Le macérât pur et gorgé de principe actifs est ensuite utilisé dans ce baume à l’Immortelle, ce baume réparateur des plus précieux a une fragrance très caractéristique de l’immortelle: une odeur épicée proche du curry.

BAUME À L’IMMORTELLE, UN SOIN TRÈS CONCENTRÉ

Le macérât d’immortelle est reconnu pour sa capacité à lutter contre le vieillissement de la peau. Ses propriétés actives très riches offre à votre peau une vraie cure de jouvence. Elles révèlent l’éclat de la peau et procure un effet bonne mine naturel. Votre peau est plus belle, plus éclatante. Il est aussi recommandé pour les peaux fragilisées comme soin apaisant pour atténuer les coups, les bleus et les bosses. L’allié incontournable des trousses de secours.

Nous avons écrit un dossier sur les bienfaits de l’immortelle. En savoir plus.

baume immortelle

🔎 L’INCI TOUT CLEAN

Prunus Armeniaca Kernel Oil*, Cera Alba*, Helichrysum Italicum Flower Extract*, Tocopherol, Helianthus Annuus Seed Oil, Limonene**, Linalool**
*Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique
**Allergènes naturellement présents et potentiellement présents dans les mâcérâts

NOS PROCEDÉS DE FABRICATION

Un baume contrairement à une crème ne contient pas d’eau. De ce fait, il n’y a pas besoin de conservateur, d’émulsifiant ou de substance tampon bien souvent néfastes pour la peau. Pour une meilleure conservation de nos baumes, nous avons juste rajouté un tocophérol pour la vitamine E afin que les huiles ne rancissent pas dans le temps. Un baume a une consistance plus grasse, plus épaisse qu’une crème qui aura une structure plus onctueuse, plus souple. Nous avons choisi de travailler sans huile de palme.

Baume immortelle

Des questions sur le baume immortelle ? 

Un grain de riz suffit à son utilisation. Utilisé quotidiennement, votre pot durera plus de 6 mois.

Vous pouvez utiliser le baume immortelle comme sérum avant le soin de jour et/ou de nuit ou seule comme soin de jour et/ou de nuit. Ce soin est très riche et concentré, adaptez son utilisation aux besoin de votre peau.

La senteur qui ressemble à celle de l’immortelle, c’est celle du curry. L’immortelle donne une réelle personnalité au baume immortelle. Son parfum envoûtant et la qualité de ses ingrédients 100% naturels (sans conservateur) font de ce soin l’un des favoris de nos clients.

La composition de notre baume d’immortelle est très courte : de l’huile d’abricot bio, de la cire d’abeille bio, des fleurs d’immortelles provenant dans notre belle région, de la vitamine E et de l’huile de tournesol ! C’est tout. Nous préférons la qualité à la quantité des produits utilisés: chaque ingrédient apporte un réel bénéfice à votre peau.

Les bienfaits de la fleur d’immortelle pour la peau sont innombrables. Pour tenter de répondre à cette question nous avons rédigé un article de blog complet. En savoir plus.

Oui, le baume à la fleur d’immortelle est adapté à tous les types de peau. Grâce à ses propriétés naturelles, il peut être bénéfique pour les peaux sèches, sensibles, matures et même les peaux grasses.

Tous les baumes louise émoi sont sans eau. Ils ne nécessitent pas de conservateur pour se conserver pendant une longue période. Les conservateurs sont généralement ajoutés aux produits cosmétiques contenant de l’eau pour prévenir la croissance de bactéries et de moisissures, qui peuvent se développer facilement dans un environnement humide.

Les baumes sans eau ont une texture épaisse. L’absence d’eau crée un environnement peu propice au développement des micro-organismes. De plus, de nombreux ingrédients utilisés dans les baumes, tels que les huiles végétales, les beurres et les cires, ont des propriétés naturellement conservatrices. Nos baumes se conversent 12 mois après ouverture.

Poids 145 g
Autres informations

Un baume contrairement à une crème ne contient pas d’eau. De ce fait, il n’y a pas besoin de conservateur, d’émulsifiant ou de substance tampon bien souvent néfastes pour la peau. Pour une meilleure conservation de nos baumes, nous avons juste rajouté un tocophérol pour la vitamine E afin que les huiles ne rancissent pas dans le temps. La DLU est donnée pour 12 mois après ouverture. Un baume a une consistance plus grasse, plus épaisse qu'une crème qui aura une structure plus onctueuse, plus souple. On utilise un baume en applications, massages locaux, frictions à un usage spécifique selon la composition de celui-ci. Le Baume Immortelle est un soin visage destiné aux peaux matures, son utilisation pourra être déclinée selon les besoins de chacun grâce aux nombreuses propriétés de l'Immortelle. Nous avons choisi de travailler sans huile de palme.

utilisation

Corps, Visage, Visage et Corps

Type de peau

Mature

Huile essentielle

Sans Huile Essentielle

Préoccupations

Rougeurs et Tiraillements, Signe de l'âge, rides, Teint Terne

Customer Reviews

Based on 330 reviews
89%
(293)
10%
(34)
1%
(2)
0%
(1)
0%
(0)
E
E.G.
Le baume au noyau d'abricot

Ce baume est très efficace, il rend la peau plus douce, et limite les démangeaisons, je le recommande

s
s.e.
perplexe!

J'utilise ce produit uniquement sur mon visage. La texture, j'adore et on peut se maquiller par dessus sans problème. La quantité, il en faut peu. Mais, j'ai vraiment du mal avec l'odeur trop prégnante! La journée, cela interfère avec mon parfum et le soir cela imprègne tout mon linge de nuit (drap, oreiller, vêtements), j'ai vraiment du mal! Cela dit c'est peut être le prix à payer pour un produit naturel!

D
D.M.
Baume irremplaçable

La peau de mes jambes est très sèche et et me cause des démangeaisons qu’il est difficile de maîtriser. Si je gratte j’aggrave la situation. Merci au baume à l’immortelle qui me soulage et répare ma peau.

N
Nicolas

Formidable baume pour le visage!

L
Laura

Crème que ma mamie adore

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Huile La Délicieuse Sublimante

    Toutes peaux ・ multi-fonction 8,50 14,00 
  • Huile après-soleil La Bienveillante

    soulage ・ Peaux fragilisées 17,00 
  • Savon Poussière d’Immortelle 

    Exfolie ・ toute peau 4,90 
Panier
baume immortelle concentré réparateurBaume Immortelle Concentré Réparateur
23,00 

*COSMOS ORGANIC certifié par Cosmécert selon le référentiel COSMOS

-
23,00 
{"cart_token":"58fa360452ab76b980d6de56351fef76","cart_hash":"e2fb33ee9ecf4b7688ecbd0d244e10f0","data":"Y2E0YmY2ZDY1MDMyOWQ5NTAyMGU2Y2M2ZTRkNTRlMjM6cmV0YWluZnVsOjdmOWVhMDdkOGJjYmMzZmViM2YyNGRkNGI3NzZhYjU2MDU2MGY5OTg5NWM3OWQzODViOTA5MmE3ZTIzYjBiMzM6cmV0YWluZnVsOjcyODlkYTY2MjJiOWM3NTNkYTZiYTE5MzRmYWQ0MWMwYTYxMGE3YjkzZWNkMzllODgwMDRlY2Q3MmQyNmMwOGZjZTI2NzUyMDBlNGQyNjMzZTcwMjQ5ZTUyNGI2YjA5ZTM2Zjc2NWNhMTJhZjIwOWFjNDRhYTQwNjc4YWI0MzQzODAyZjY3MmRmZDgwNDdhY2JjMTYwNmFiNTRmODdkMDVjMGM1YTQ0NmM1YmMzN2E0MTA4Y2EyYTY0ZDA5YzM5YjYyMWZmYTNkYjhkNTA2YmQwMDMwOGE1ZGM1OGM1ZGY0YmMyYjZkMDZmNjljOWQzYzlkZTY5NjBlZGQ0Mjc0NGZhZjU5MzUyNzM2Njc2ZTc4OTdjZjhmMTM1ZjUxNDEyZjFkZjE3M2VhNjUwNWYwNTQ4OWE1YmEzZWQ4ZTk2MWIwNTk1ZmQzNzNiZjMyY2E0NDQwYTAyMjViNTk3YmQ1MGY3NWQwYjY3ZGE0NzQ0MzQ2YjM2ZDQ5YmRkODJjOTdmODExNzY5ODE2ZjFlNjMwNjgxNWZjYjM3OWI0ZTk1NzU5NGQxYjEyYzRjMjc2Y2M4ODdiMGMwZTU0YTIzMjYyMTZiNjJjNjA4ZTk4Y2RmMTg0MjIxOTRhZjUyNDkxNmZhMDZiOGRmODMzY2UxYWE0MjhiY2NmODhjODczZmVhYTIwOGQ5NzZjYmQ3NDUxZjk4ZGI2NGJhNzc3YWY3OGI3OGZkN2FmZDgxM2EwOTA0MDdkOTE4ZTBhYWRmNmZlZDdiZTVhZDg4OGM5NmU4MmRjMTAxN2UwZGNmYjVhMmQ2NjBkNGMzMjliNjQ4OTdmYzVkNDFhZDExMjY5MDI0OWViNzllMTM5NTczZmNhMjY0MWJhZTA3ZjQzNzUyNDZmODY4MzAzMjA0NDM0YTFkYTU4NTc0MDE3MGI5ZDRkYzJkMDBhNGFkNTZkZGQ5NWFiMDMyZGNkOTM5M2JhZGIxZmEwYmYyMDc4OTY5NjdhNmQ3ZGY0ZmY0ZGZmMjAxNjRiNzIxYTkyMTkwMGZjZjczZjBiOGIxNzg0ZTc3NWNmODlhNWE2NjNjODkwMGY2Mzk1MTQ0NmM5NDJiOGY0M2Q2ZGFmYjU3OGVlZTVjYjEyZmRjNTc5NDZiZmVjNzkzOTc3MTQwZDM3ZTZlNWRjNDUwYzk4ZTZmNDlkZTk4MzVkZmQ2ZDcwMjJkYWJkYWZhYTNjMWQyZDVkMGRkMDc2NjhlYzRjYjE0ZDFlMDVhZmMyZGNiZDAwZDJlZWQxYzI0NzFiMTlhMjJhYmVjODUzZTYwZTRhNGE2ZTk4YTRiNGFmY2MzZTZhNDFjNTI3YjM3MGVmMzU3MjdjNTAxMzRiOTRkMjM0ZjY4ODY4Y2UwMTA0NGYzNzUyMzcwZDVjOWEzYWU3OGYxMGUxMzk4YzI1NzAwMmU1YzE3ZTFhODk1NjJmOWQyMGNlZGZlZDY5OWQwZjMyMjI5ZjBiNTZjMmQ4YWY5OGU4NjhiZjAwZTA5MjYwYmUyOGFkYjg3MWJlZTdkNWJjZTUxM2E2ZjFiNjdjODFlMmVlNTgxNTJkMTEzMWQ3OWJmMGRhODUzODE2MTBlNTlmY2RjMTllZDYzMDBlOTA3ODJlZDFmZTQ4OTMxMDcxNDE2ODc3MWFmNjMzMGQ0NGMzZWJlMGJlZWM5MGUxOTFmZjM5YzkzMDc5NjNhNWFiY2E3YWRmMzc2YjA4OWNmZmJjYTMzNTY3YzMzOWY4NTJkNDYzYTg1OTFiZTNjZmVlYWQzMTY0Yzk5NmNhMzI4NjBmMmU0MzA3OWFhYmMxMDk1NjlkOWEyMGQxZDIzODlhNzNiNGY1OWRjNzZjOTUzODJlYTI2YjE2ZjhjYWU2MDQzYzBiNmM2YzJjN2M2YTQ0YjliOTlhODA1NTgwMzE5NTBiNTNlZjIwNjE2NzkwODUzNjlkMjM4OThjNzA5MzhjZWIzNzE5N2E2Mzk0MjQ4M2FhOGJhMGVkYTkwNzBmZjdiYjJkNDg4MGVhMjUyZmJiMzFmNTBiMjYzZWRjOTY0ZjgyYzZhZWYwYTQ4NmZmMzM4MWQzZDY0MmYyZDA0ZWI3ZDk0NmRhNGEwYWRlZjQxNmJjZWM1ZmQ1Y2RhM2U2NmM4Mjk5ZGI0OWQ1MThhYmMwYmE0NjM1YjFlYjQyZTlmNWY1MGE2Mzg0MDQzZmE4OWMyMTVkOGNmYTc5ODE1NzNjZWQwZDFkZmRiNzU4YzZlM2FhMzE2M2U0YmVmZjNmYWI0OGY0NjdiMzM0MTkwNjIyOWRkMzhhZGQ3MGVjYWJmNTgwOThiOWI1ZGFkZWMzMmZhOWIxOWNlY2NlYzNjOWJjN2ZhMjBlYmYwMzFiNzQ3ZDdlMDk1Yjg0YzExOWMwZWVhZWEwNzgwMzQ1N2E5NGQ4MGU5OWZkMGY5ODU4Mzk0NGNiZGUzMTRiN2FlNWIyZDNhN2Q5NjU5ZjBlYTdmM2Y1MGMyNTNjNGNiMjIzMDg5NjY3Nzg3ZTU3Y2U0OTEwOWM5MmFkYzc2OTg2OGU5YWQ4ZTUyOWJiNjhiNzA1MjczZjk2ZDAwZDM4ZGRhMTBmMTU4NmU3YmYwNzIyZTdkMjhjMjA0MjdiNjk1Y2VmYzU0MzIzZDU1Y2UyYjNjNjkyYzU0YTgyOGM5Y2JjNGEzNDJmYjRjOTEyYTBkNTFjNWI0NWI4NGQ0NTNlNGY3YTk3ODliZTdjM2Q1NjBkOTBjYmJjMGEyMTQxOTFkOTRhMzg0YWEwZDk5MjAyM2QzYzM3YjE2MjlhZmJkODIxOTMyZjBjMDU5M2VjMWM4NTZmYWRmOTM0MTZhMmJmMDRiZTBlZDVmYzcwYWZlYWMwNDUzMGUwMTkwMzE5NWJmYWJjNzE1MGY5MzJhOWFlNGUzMDU0MWMyOGQ4MmRmMDBiMmY1NmVkY2FiMmJmM2EzODJmYjRjN2U2ZGMwNTM1YmMxOTBjOGFkN2M0MGQyMTZmYWE0NjU0Zjk0MDg4NTBjY2U0MjZiMDFhZDdjOWE4ODdjZWYzNjgyN2EyNTEzZWVlZmIwYTEwZDE0NGQ4OGFmOThkYTgxN2U5MTJmYWJjNDRhMmVlMjA2YjRiMjA0ZjgzZjIxNzNhMzBjMGUxY2NjMTRiYzdiZTc4NGU2MThlYTRhM2UxNTk3N2I1MGJkOTkzY2YxMWJkZjdmNDBhNTM1OWJiOTFjZmJlYjRkM2I2MzUyYzVhNGIyNzQwM2M2MGJhNDkzYTQ3M2MxMDY5MDFhY2I1Y2M0NDgzODQyYTk4Yjg4ZGM1ZDhmNmFiM2YwMjRhNTNlNGJjMDE5MmVjYmYxZjk1ZDRiNGY5ZmNjNDg3MGJjOGU1MjIxODgzZjRjZDBhNjk5ZWRiNGFiMDQwYWY1Zjc0OTA0N2U5NWQwNWIzZGY4MDEzNjk4NGM5OWNmZjMyNjcwOTIzODk3ODRkYmZhNDk1ZGE2ZmVmYzhiNGEzNmQ4MDZhNmViY2Q2YTAyNzAxNjk1OThlMGM3MzMyNjJmMjk5NmI1ZTE2ZmJhNmIxZTQ1M2Y4NmE5ZGFjNjliN2U3NWUyYmIyNmI1MWUxZTYwZDQ1OTI4MzcwZDEyZWRkOTYxYjRiMzRlY2M5YjAyMmUzNGYyNjM2ZGViYTZmNWEwYmU3NWJiZWYxMTBlYmJhNTQ2ZGY2ZTM0ZWI5NTkwYmE4YzBlMjRlMjI2NmI1Yjc2ZTBkN2RkMzNiYTRkM2RmOTBiYjIwZGI4NGFmZjEyMDQ3N2EyMTlmZjEzZmQ1NGYwM2EyNTVmY2FhMDgwYzQ5YzQ3Njg3ZmM2ZGZlNTE2NjE2MzM3NmY0OTg0MmRkMTY4ZjVlNWFkMzVlMjM1MzJkODE3NGI1ZGI5ZjY3YjQ2MWQ3ZWQ1Mjk5MjBmZTA0NDM1YjAyYTQwMmIyOTE4NGZiYmZjNGZhMGUyNWFkMmEwZDQ5ZGJlMzRmNDBiODBhOGQ5YzlkNWVmOWZhODk0ZGE0Y2VkN2I3M2ZhN2IzNDJjZDI4ODk1YTU5NzJjMmRkMGE4NzM4ZTIwYjZmMThlZmU4ODE4OWFkNzI1N2YwYzk0M2QyOTM5ZTYyNTM3NjM3YjMxMGYxNTZiZmZhZjNiNmJjNmMxZTJhZGE5YzE0ODZhNWU5YTFhZmNjZDg2MDg2NmIyMTA2NTA5YjNjZDMzYzM0NzBiNjdhOWFhN2FjZjQzYTFjOTA3MWY0Nzk0Yzk5NjllMmYxMTg4ZjIzNDVjM2M0NTRhN2I1ODEzODEyYjFmMGJjNzEyMDZhNTc4NDhlZmMzZDk5MjI5MzQyY2FkYWQ2ZWUwNmIzMTcxN2M2YzI0NWVhODJlYTA4YWZkMzVlOTkyMzJjMmE5NTY0MzM4YjNmMjllNzhiNWNlOGFlZmU3ZWU1MmI1M2MxMjc4OTEyNTc1MjhmZjBjNzYxNWMzNWQ4Y2Y2ZDI3MzVkN2MzNDU3OGY1ZmUxYmRiMTA0ZjQxMjM4NTU0MDVjMWNkODJkMTkyZTZmYTM2NDkyODc2OTk4ZDM4Nzg1YWY5NTY3ZmQyNTgzYTdhNjVmOTExODNjOWEwODFlNDQ5NmVlMmYxZGZkYjMxY2Y5NGRkODBmMmY3MzFjMGVhMWQ5NWE2ODYzNDczMjhiNDQxMDAxMDQ5ZDFmMzJjMjQ5Y2EwNjVkNDcxYzNiZGNjZjU5ZjMyZGMxZjg2ZDUxZWM5ZTU4MzkwNzkwMmVmOGM3YjgxNjI4YmMxYWZjYjNiODFjYzdhMGJlZDNhYTk1NTY0ZjczNTZiMDg4MDkzMmMzMDE4YjRkM2MzOTJmYzdjYTYyNzljNWFmZjRmNjUwOWFiYjRiMTFjNzIyNDk5ZDc1N2M2N2ZlOTk0YzA2N2ZkY2I2ZDNiYmUxNjM3ODc4OTc5NDI4OWNiZDI5N2I5MTdiODlmM2IxOGI0Njg2YWZkNzViM2YwYTk0NmFjYWQ3MzFhOTQ5MzYyYjE3ZGY3YWRiOGJmYTA1ZTM0NWIzZTg5OTYyMmQyYjAxMzdkYzcyZTgwMTc0MDk1MmUwODEyNTUxZjY2ZjIxMDgxYzcwOGQ0OWQwOGMzNTc0ZmZkMDM0MWI0OTE2MTdhYWU0NWQ0MzhmMjEyYWIxYzEyYWVkNmQ0NTUyZTJhNzIwYzQyYWRhMzFmODI0MGRlMmMxOWQ4NDRhZmI4NDU3ZWExMjdmMmM1MmYwZGFhN2EwNWYxY2VhZTllYmU2MGZkMmU0ZWFmODc4YTgxZmMwNGY3ZmM2MThjMThkZjQwODI4NDIzZDAzMDYyYzMwMjJiNzY4NGVjMmI0ZmQwMDJkM2FkNjQyNzZjMTQ3N2JlMDVhYTRiZDU0MTgwZGYwMGMwNGE0ZjllZTY3ZjJkYTgwY2UxMjdmMDNiZWIyOWIxZGZmOWZmOWM5MzkxZGI5ZDQxZmVhMjBlYTdiY2I2ZWUzZTNiMDYxMjQ0OTkwMDg1MThkZDQ4NDhlZGE1NmUxYTZlNzA2NmM2M2IwYWUwOWQ0NjMwOTllOGM3MThhNmFhNWE5YzJkNTAzNjAwMDgzMzk0NDU5ZjAxMjNkMWM3ODY1YTI1NTBhY2FiZmIxNWJkM2FiZWI3NmZmMmRjYTE1YzNiMGQ3ZjJmODM5NjJjY2YyMjdhMzhkMmU2ZDJlYzNjY2ViOTFkZDRhNTI3OTg4ZDJiZjYxMGZkNjg3MjkwYTk5Y2JiNzBhYTg4M2UwZmJkNmQxN2UyZWIwNzUyYjY5Mzc5OGM5YjhkMzA1NDc0ZWRkZDhiZGI2ZGU1NDA0YzI4Y2U1ODZhNDA3NmFlMGE2ZDY5ZjVmMjNmZWRmNDNmNTI0ZDFlYTU3N2IzYzU5M2NhYzI3YTc0ZjdhMGFjMzcxMjJkZGQzZDI4YjE5ZTg0YzQyYTAwNTliNDhhNWZkNTMxYTZlYWJiN2ZjMDAzOWFlYjY3N2NkN2JkNDViMzkzZWIyMDQyZGM2ODRlZWUwZjczODg0YTNmNDYwM2Q2N2YwYWM2MjBjZWIxNGQ0NzliZDA5NGRlZjI2ODIyMDM5OGY2ZjAwNTMwZjU4MTkxN2M4Y2NlNWQyZDJhY2RkMWFhMmVjZjkxOGRiMzZlNzI4ZmE1ZWY4YTEwODE3OWJiMjJlZmNlNDYyMzk3NjdjNDg1MjJmOGFiNmFjYTlkZjc3YWE2YzlhODgxNjY1MDU3ZTBhZjY2ZDUxNTQ5ZGJlMjNjOTMzMjgzYWFmOTJiMDcxNTEyY2I1ODVkMjIzMjVhODYxNDk4ZmYzYzdlYzhlMTU1Mjc2NWU5YzhlZmI2OGNkNTNiYzI3ZGRlODJiMDBlMmI5MjBkMTUxZjg3YzAyMDNiOTU0MWM2YTdmZDU3YmUzMzg0NTc2NWI0ZjZmZTkyMTA0ZDBjMjM4OGRiZGZkMWE2MzAwM2VmNzAzODVkMDJiYmJmNzhhYTQ3OWRjYTMwZDYxMWQxNjdjYTA3ODU4Zjc5MTgxNmUwOGFlMTY0YTVmNGJkZWJiNDE1Y2E0OGI1OTIyZmUwNzhhOWViZjk1MWJhMTRhYmQxZTc4NGNlYzE3MzNmZTEwNDUzNjNjYTAyODE2N2MxYWQxZTNjMDljMWJiNTI3ODQxYmRjZTI5NzI2NTA4YjAyOTc0OWFjMWFhZTVlNWIxYTdmOWRmMjE2ZjQ3YTU0OTM5ODZiNDU1YjE0MGYxZWZkYWFkMzExZGE1MDc3YmMyOTQ4MjdlNDk3NDNkYTY4N2EyNDI2OGRlZDQ0ODA1YzczYWM5OWMzYzhkOTY3YjM5NWM0YjhkYjEyMTRjM2NjMDgwN2I4MWMxZTgwYWY0N2QzOGYxYTllZTY1NmFlOWI3YTU0NzQ0ZTc0MTZmY2M5ZDk1OGQ3MGJmOGIxNDBhYThhZGI2MGRjNTA0NWNkYTBjZDIzMzM3MTBmZWI0Zjc4YTAwNDY0YzFiNjMyMjZkZmY4MzQ3Mzg1OWZlNDY2ZDllMWUwNjQwMjBkZWI0ZDYyOWZhY2E5ZWU0MjdlNTI5MWNhZTIwNmZmYWFjYzhjZmFlNzJhOWFlNDhiNTU1Y2Q4YzUyZWE1ODc2ODIyMmFhZWY5OWVlODdmMDc0YTkxMTIzZmIxMDQ1NTk4ZTI3ZjFmYzdiNTE5YmE2YTg2Nzc0NTU5MGNmMzE2ZTQxYjZkMzNkMjU4NjJkYTU1N2M2MDI5ODdjZDBjZTcwMjJjMjc0ZGMyM2FhZWIyYjRmM2RhZDUxNWZiZjRlMTAzYmJlZTRkZDZmMjQ1OTk0NWQ2M2Y4YWU1Mjk5OGNlMmYwZDgyY2IxNDE1ZjAwOTNhZThkMTkxYzZhNjEzMDZmNmExYTI2N2VjMDI1MGEzMWNlYjQ0Y2Q0NGJlYTZiZmE5NzIxYzFlYWM4NzVjMzM2MzcyNmRkZTFjY2NhOTYwYzY0NWIyMDlhNGY3ODEzYWNkNGRkY2I0NTBjZjgxZDQ5MWQxZjQ0MjFlYzcwYWNjZDBjZjBiMTRmNWM3M2UxNWI5MWNkZDJiZTgwM2NjM2YwMTIxYTU2Y2Y4NDdhOWZhYzlkNDBmYjFjOTExMDVkYzNiM2UzMmM2YWVlYWE3MGM5NzdiM2U0ZWU3MTY1N2UxNDI5MzU2NzA2YjdlNjcyNzEwZjI2ZDc5NjNiMzdkMGU0MTdlNjY1Mzg2MWM1ODA0ZDNjYWQ0NmM3ZmE3MDA0ZDA3MDZiYjUzNmUzZGVmZmI4YzA2NGFmM2E4YzRmZGIzYzU4MzllYzA1MGM2ZTdmMWQ0YzdjZjQ1ODM2NTRjZDAyZGE5NDY2ZmE1ZTNhZjY4OGMxZjI5OTkwYzNlODlkODY0YzZlMjMzNjg5ODFkYzQyZTcwOTA1NzQxYTczMDU4ZDU3ZmZiMWU2Njg4NWQ0Zjc1NDI0OThmYjY3MDM1MGU4ZjUwMjZkNjNkMTI5M2VkYzAyYWNiOWFkNjM5ZGRjODIzNTljOTY1YjE4OGM3ODc4M2ViYThiYmYyY2NiNTliOGUyMDI0NjVkN2Y5MWExYWE1M2RmMzQzYzk2Y2Q1ODJmNTg4MDg2OWI0Y2E2ZTQ4NWU5NmFmZjBlODAyMGNkOTM4MzkyMDMyMzA2MTExNjMzZWQ3ODFmNGRmMWQyYWNlZGRiOTg0YWYxNGE2ZTA2Y2UyZDkwMmFmZjU3ZWQwMTVhNmJhYTJkZThjODA4ZDJmMDA3ODg0MWUyNDIyMjFlMGExOTA3MWQwNTg5MmZhMDQzNDliZWE2ZDMzNjc1Y2VmMGM1OTc3YjJkNjJkODIwYTQ0YjNlOTYwZGI0ODRhNGMyZTJiNmJiNzE2ZDlmZDg4YTI0NTk0NTE0MzVlNmU3YjY2OWNmOWE3MmZjMDRiYTllODBiYTM2YTY1MjJkOTkwNTExYjk3YzA2MWQwNWJiODE0OTUyODRlNzhkZmQwMTI3YjljZTk1ZjRlZmEwMmYzNDMzNmJlMzQyOWRkNWQ1OGM3YTU5MmJmMGQ5ZTBmYzg5MzBhZjI2NDhjYzU5NWFkYjg3NGFlZDQ5OWI2YTdjMWQ1NjNhZGYzMDUwMWMyZjc4YzIyYTZhMWU0NGRlOTA4Y2E0YTgxZDcxNzljNTMzNzg0ZTViYjVjOTJlYTg2N2U2MGFlNGU4MWJkNTBjYTQ3OGQxMWQ0MTNiZGYxODkyYjk1ZjJmMzQ4OGIxNzgxOGE4NjJjZmYyZDExMWZkNTJkZjgxYTUyOTkzYWJkOGUzYjJkYzdlZGQzNDQ2YzQ4ZmQ3MmM0ODg3NWY3YjVhYTE5YTI1N2Q4ZDk1NjQ2ZTRkZWZiZDA1MmMwOWI5YWUzNjA2Nzk5NDM3ZTJhODMyMDMwNzE1YmFmYzQ4NTgwMjM5NjdmMDBiMmZlYWNiMTc3ZjBiMjZiODZhZTI5ZGYxZDViNzcyMTVkMmVhNTliODk4NWU0ODYzOTk0Yjgx"}